Blog Shanti Travel - Voyage et récit sur l'Inde

LEH, AUJOURD'HUI

Depuis quelques années, Leh a retrouvé son animation d’antan. Enfin presque : les trekkeurs, motards et « dharma freaks » occidentaux ont remplacé les caravaniers.

 trek Ladakh
Ouvert aux touristes depuis 1974, il a fallu néanmoins attendre le début des années 1990 pour voir affluer un nombre important de voyageurs, avec l’ouverture de vols quotidiens sur la ligne Delhi – Leh et l’amélioration de la route Manali - Leh.
A la partie historique de Leh, située sous le Palais Royal, s’est ajouté récemment le « nouveau Leh », avec pour rue principale « Fort Road ». De nombreuses boutiques se sont ouvertes et la nouvelle ville est devenue un « petit Kathmandu », avec ses nombreux magasins de pashminas, thangkas, tapis cachemiris et tee shirts brodés « Juley Ladakh »…. Sans compter les cyber cafés, restaurants proposant un large choix de plats (indiens, tibétains, continentaux) et « tibetan markets » proposant des bijoux et objets tibétains...
 Palais Royal
Copyright: Shanti Travel
Les hôtels & Guest Houses ont poussé comme des champignons ces dernières années, dans la nouvelle ville, mais aussi au-dessus de Leh, dans les villages de Chanspa, Korzoo et même plus haut encore à Samkar.
L’afflux de touristes, étrangers et indiens contribue au développement économique du Ladakh, mais cette relative prospérité retrouvée reste précaire car soumise aux caprices du tourisme. De plus, ce secteur d’activité est très saisonnier (de mai à septembre). Par ailleurs, le développement touristique ne va pas sans poser des problèmes liés à l’environnement, l’écosystème au Ladakh étant très fragile (milieu désertique). Le principal souci est lié à la sur consommation de l’eau, pour une région qui ne reçoit que très peu de précipitations, et dont les glaciers ont fondu de plus de 20%  ces 40 dernières années….
Shanti Travel participe au développement touristique hors saison et sensibilise les voyageurs à la rareté de l'eau et à la préservation d'une eau pure (par exemple, nous offrons à tous nos clients des savons bio fabriqués localement). 
 Ladakh- mule 
Copyright: Shanti Travel
                                                                                         
                                                                                                            Alex Le Beuan (directeur de Shanti Travel) 

Publié à 11:49, le 6-avr-2010, Leh
Mots clefs :

{ Lien }

Leh, Carrefour des civilisations

Quelques points sur une carte du globe font travailler notre imaginaire…. Il en est ainsi de Kashgar, de Lhassa, ou encore de Samarkhand et de Kathmandu… Leh, moins connu, s’inscrit elle aussi parmi les villes qui comptent dans l’histoire de l’Asie Centrale. Si la ville apparaît aujourd’hui comme un cul-de-sac, Leh eut un passé prestigieux où, traversée par les caravanes qui sillonnaient l’Asie, elle se trouvait au cœur d’importantes voies de passage.

 Leh

Sa position géographique faisait naturellement d’elle un centre privilégié d’échanges commerciaux sur la voie de communication reliant l’Asie Mineure, le Sous Continent Indien, le Tibet et l’Asie Centrale. Au Sud-Ouest, les caravanes qui venaient du désert d’Asie Mineure (Baluchistan, Sindh) troquaient leurs dromadaires contre des mules et remontaient par le Cachemire avant d’atteindre Leh. Au Sud, les caravanes venues du Punjab remontaient vers Leh en passant par la vallée de Kullu. Au Nord, les caravanes de chameaux qui venaient de Russie, de Kashgarie et du Turkestan se rejoignaient à Khotan avant d’arriver à Leh après être passées par cinq cols à plus de 5000 m d’altitude. A l’Est, Lhassa était reliée au Ladakh par une piste qui longeait le versant Nord de l’Himalaya, en passant par le Mont Kailash et le lac Manasarovar. Yaks, chevaux et mules étaient le plus souvent utilisés sur cette voie de communication.

 Yak à Leh

 

 

A Leh, les marchands du Turkestan, portant la barbichette et chaussés de longues bottes, troquaient de l’or et de l’argent avec les commerçants indiens, contre des étoffes de coton, de la laine et du thé. Les Tibétains quant à eux troquaient des turquoises, de la laine, du sel et des étoffes chinoises contre du grain monté de la plaine indienne.

 

Ces échanges commerciaux déclinèrent dans les années 1930 en raison de troubles géopolitiques en Asie Centrale, puis cessèrent en 1962, après la guerre sino-indienne, lorsque les frontières furent fermées. Ainsi la prospérité du Ladakh qui dépendait du bon fonctionnement des grands axes de communication, fut subitement réduite à néant.

 

Le bazaar de Leh, avec son labyrinthe de ruelles, son terrain de polo, son monastère haut perché et sa mosquée, ainsi que son imposant Palais Royal, témoignent de cette richesse passée.  

 Leh palace

Alex Le Beaun (directeur de Shanti Travel)

Copyright: Shanti Travel/Joseph

 


Publié à 13:16, le 22-mar-2010, Leh
Mots clefs :

{ Lien }

{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Juillet 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Sites favoris

Shantitravel
Breaks from Delhi
Voyage en Inde
Voyage à Moto au Ladakh
Papillon Voyageur
L'Inde en ébullition
Voyages au Rajasthan
Voyages en Inde du Sud
Survivor India
Ceintures d'Avion

Rubriques


Derniers articles

Les Dzongs, forteresses-monastères, symboles d’un Royaume : le Bhoutan
YOGA & RELAXATION EN HIMALAYA
Mustang, le royaume interdit
Le bouddhisme et les danses rituelles
Tracer sans laisser d’empreintes !

Amis

christelle
tatou44510
ellexa59
ludart

Newsletter

Saisissez votre adresse email

shantitravelrajasthan.uniterre.com / indesud.uniterre.com / www.vintagerides.com (voyage en Inde en moto Royale Enfield) / www.porteurshimalaya.org / www.aujourdhuilinde.com / Indeaparis / www.tourisme-en-inde.com / www.inde-en-ligne.com / www.franceinindia.com / ToutPondi.com / shantitravel.com / www.djoh.net / Partir en Inde / alexandre.lebeuan (Linkedin)